Progrès technique 1ère partie

Progrès technique, croissance et emploi

 

I-La notion de progrès technique

a.Définition

 progrès technique : ensemble des améliorations apportée aux façons de produire (nouveaux biens de production), nouvelle organisation de la production et du travail), mais aussi sur les produits eux-mêmes.

 

b.Invention, innovation, recherche et développement

 Invention : découverte, domaine de la recherche fondamentale.

Innovation : domaine de la recherche appliquée, moment où l'invention va trouver une utilité économique en vue d'être commercialisée.

Recherche et développement : recherche fondamentale (recherche) et recherche appliquée (développement) : secteur qui s'occupe des inventions et des innovations.

 

c.Les différents types d'innovations

Innovation de produit : création d'un nouveau produit (=innovation majeure) ou amélioration sensible sur un produit (=innovation incrémentale, ex: téléphone fixe au sans fil)

Innovation de procédé (ou de processus) : création de machines plus performantes et plus productives

Innovation organisationnelle : nouvelle organisation de la production et du travail. Ex : taylorisme, fordisme, OST

Joseph Schumpeter (1883-1950) : économiste autrichien, Histoire de l'analyse économique (1954),

il a ajouté aux trois types d'innovations, deux autres :

-découverte de nouvelles matières premières

-nouveaux marchés, nouvelles débouchés.

 

d.Le cycle de l'innovation

cycle de l'innovation mis en place par Raymond Vernon : 1913-1999 : économiste américain

4 phases :

-phase d'introduction du produit : les ventes sont faibles, peu de profit sont dégagés, peu de consommateurs (=leaders)

-phase de croissance: les ventes commencent à augmenter, effet d'imitation, les clients sont appelés les imitateurs. Le chiffre d'affaire commence à progresser.

-phase de maturité du produit : phase de consommation de masse, les concurrents sont entrés sur le marché → les prix commencent à diminuer

-phase de saturation et de déclin : les consommateurs sont presque tous équipés, le produit devient obsolète.

  

 

  1. D'où vient le progres tech ?

 

A. Le rôle des entrepreneurs

 

les entrepreneurs ont un rôle majeur selon Schumpeter (1883-1950), car ils sont amenés a prendre des risques en innovant afin d'obtenir une rente de monopole temporaire.

 

B. Le rôle de l'Etat

 financer la R&D : (a travers les laboratoires publics notamment) la recherche faite par l'Etat est accessible à tous, les resultats de ces recherches deviennent donc des biens publics. Pas d'excluabilité par le prix dans les innovations.

  • Protéger les innovations à travers les systemes de brevets : avec l'INPI (Institut National de la Propriété Industrielle). Un brevet a une durée maximale de 20ans, avant de tomber dans le domaine public (exemple Nespresso).

     

    Aux EU, la plus grosse partie du financement est faite par les entreprises privées.

    La recherche privée en France est très en retard. Le financement de la recherche est fait à 52% par l'entreprise, 38% par l'Etat et le reste par l'extérieur ou d'autres fonds de l'Etat.

    La moitié des montants investits en R&D privée provient de seulement 13 entreprises en France.

    En France, le groupe Thalès a le plus gros budget en R&D (20% de son CA)

    Les secteurs de R les plus importants des entreprises privées en France sont l'aéronautique, la téléphonie.

    En 2005, la France a consacré 2,2% de son PIB au financement de la R&D.

    Japon 3,3%, il existe donc un lien entre croissance et R&D (voir III)

    Dans le cadre européen, le traité de Lisbonne en mars 2000 impose aux pays membres de l'Union Européenne de consacrer au moins 3% de leur PIB à la R&D

    L'Etat français commence à partir de 2000 à prendre des mesures significatives sur le R&D :

    en 2004, création des pôles de compétitivité (ou pôles de compétences), qui réunissent les différents acteurs de la société pour mettre en place des projets de R&D (on y trouve l'Etat avec les universités et autres laboratoires publics, les entreprises privées et les écoles supérieures). Les pôles de compétitivité s'organisent autour d'une région qui bénéficie d'un pouvoir particulier dans un domaine (on parle de synergie). Ces pôles de compétences sont appelés «technopoles » pour la recherche scientifique de haut niveau. Il existe 71 poles de compétitivité en France, avec un budget global de plus de 1,5 milliards d'euros.

    en 2005, création de l'Agence pour l'Innovation Industrielle (AII)

     

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×