Créer un site gratuitement Close

Correction de la dissertation : Croissance et développement

En quoi la croissance entraine t’elle le développement ?

I - Le développement accompagne souvent la croissance économique

 

A/la croissance permet l'amélioration du niveau de vie et une meilleure satisfaction des besoins fondamentaux de la population.

 

Constat: un PIB(produit intérieur brut) élevé va souvent de pair avec un IDH(indice de développement humain)élevé et un PIB faible avec un IDH faible

 

Seuls les pays qui ont connus une croissance économique ont réussi a réduire leurs taux de pauvreté (part des personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté dans l'ensemble de la population).La hausse du PIB entraine une hausse des revenus distribués et entraine ainsi une hausse du niveau de vie de la population, soit une diminution de la pauvreté, l’allongement de l'espérance de vie du fait d'une meilleure alimentation. Ces éléments sont constitutifs du développement selon Amartya sen.

 

Un PIB faible c'est a dire c'est a dire un faible niveau de vie est donc synonyme de conditions de vie difficiles, c’est a dire une mauvaise alimentation, une forte mortalité infantile, travail des enfants...

 

B/la croissance permet de dégager les ressources nécessaire a des investissements publiques indispensables au développement

 

La croissance est synonyme d'augmentation des recettes de l'État par le biais de la fiscalité, c’est a dire des impôts. Ces recettes supplémentaires rendent possibles des dépenses d'investissement en capital humain de la part de l'État. Ces dépenses peuvent être:

-Des dépenses d'éducation, par la construction d’écoles, la formation des enseignants...

Ceci a pour vocation d'améliorer le taux d'alphabétisation et de scolarisation, mais permet aussi de diminuer le travail des enfants. La productivité de la main d'œuvre augmente, le progrès technique devient alors possible, ce qui favorise en retour la croissance économique

-Des dépenses de santé: construction d'hôpitaux, de dispensaires, le planning familial...

Ces dépenses conduisent a l'amélioration de l'État sanitaire de la population, ce qui favorise l'augmentation de l'espérance de vie, et la baisse de la mortalité infantile.

 

Les richesses supplémentaires peuvent également servir a développer les infrastructures du pays: construction de routes et de voies de communications (qui favorisent le développement des échanges et l'extension des marchés et stimule la croissance économique), construction des réseaux d'électricité, d’eau, d’assainissement qui améliorent les conditions de vie de la population et ainsi font progresser l'hygiène et augmentent l'espérance de vie.

 

C/La croissance provoque des transformations culturelles, sociales, politiques qui favorisent le développement

  • La croissance provoque des transformations démographiques. Baisse de la mortalité infantile, amélioration de la scolarisation des enfants.
  • Mais elle engendre aussi des transformations culturelles :

 

Le statut des femmes progresse vers plus d’égalité.

L’idée de progrès se développe (idée qu’on peut agir sur son avenir et l’améliorer, qu’il n’ya pas de fatalité) et l’ouverture d’esprit progresse, permettant le progrès technique et l’innovation, sources de croissance économique.

Le sentiment de sécurité par rapport a l’avenir (plus de risques de famine, protection contre certains risques sociaux grâce au développement d’un système de protection sociale) permet de prendre des « risques positifs », investir, créer son entreprise, innover…autant de comportements qui sont sources de croissance économique et d’amélioration des conditions de vie

 

La croissance favorise des transformations politiques. Elle est un moteur de la démocratise a mesure que le niveau de vie et d’éducation s’élève, les populations demandent a participer aux décisions les concernant. On a pu le constater en Corée du Sud, ou le développement s’est accompagné d’une libéralisation progressive de régime. La démocratie, parce qu’elle impose la prise en compte des aspirations de la population, est un facteur favorable au développement et a l’amélioration du bien être des populations.

La croissance économique, phénomène quantitatif, entraine des transformations quantitatives (amélioration du niveau de vie, augmentation de l’intervention de l’Etat…) mais également des modifications radicales dans les mentalités et les comportements, allant dans le sens d’un plus  grand développement humain. Cependant, l’augmentation du PIB est loin d’assurer a elle seule le développement d’un pays.

II - La croissance ne suffit pas à assurer le développement

 

 A/ Il existe des cas de croissance sans développement


 

Lorsque les inégalités sont très fortes, l'augmentation des richesses ne profitent pas à l'ensemble de la population mais à une élite économique et politique. Par exemple, en Arabie Saoudite le PIB/hab est très élevé du fait de la rente pétrolière, mais les conditions de vie de l'ensemble de la population ne s'améliore que très lentement.

 

De plus, dans le cas d'économies extraverties (tournées vers les exportations, souvent en lien avec des FTN qui exploitent la richesse du pays ) les revenus supplémentaires, créés par le croissance ne profitent qu'à une minorité de la population employée dans le secteur moderne, laissant de côté l'ensemble du secteur traditionnel.

 

La croissance peut entrainer des transformations qui déstabilisent l'équilibre social et se traduisent par des conditions de vie difficiles pour une partie de la population. Par exemple, en Chine, le progrès agricole (une des sources de la croissance) détruit un bon nombre d'emplois (exode rural, révolte dans les campagnes...). Cela va engendrer une dégradation des conditions de vie, contraire au processus de développement (montée de la délinquance et de la violence, insécurité...).


 B/ Le développement dépend des choix politiques effectués par le gouvernement dans la gestion de la croissance

 
 L'argent public peut être utilisé pour le maintien de l'ordre et la consolidation du pouvoir et non dans les secteurs clés pour développer les infrastrucures sanitaires ou scolaires. Ainsi ces instabilités politiques que connaissent certains pays en voie de développement ont des conséquences très négatives sur le bien-être de la population. On parle alors d'oligarchie mafieuse. Il n'y a pas toujours de répartition des richesses, le PIB/hab est correct, mais cela peut cacher beaucoup d'inégalités, il n'y a pas de protection sociale, de redistribution. Il faut pour assurer le développement une volonté politique en matière de santé et d'éducation.
 
  Les choix politiques sont souvent limités dans les PED. Le manque de ressources financières les empêchent de développer ces politiques.Et ils sont également contraints par les organisations internationales qui leur imposent des politiques structurelles dans le but de relancer la croissance (diminution du poids de l'état, ouverture à la concurrence, privatisation des entreprises nationales...). Ce type de politique produit souvent des effets désastreux pour les populations : les productions locales ne supportent pas la concurrence.
 
De plus, dans les pays développés, cette recherche du profit à tout prix peut nuire au développement. Cet excès dû à la recherche effrenée de croissance est source d'inégalité, engendre une societé à deux vitesses. Cette croissance prédatrice peut conduire à des situations de stress, d'anxieté (exemple des suscides à France Telecom), ou encore peut engendrer des problèmes de santé (exemple des vaches folles, OGM), des problèmes financiers (crise des subprime)...

 C/ La croissance peut nuire au développement du fait de son impact négatif sur l'environnement

  

    La recherche excessive de croissance peut entrainer des externalités négatives sur l'environnement, et par conséquent une baisse du niveau de vie. En effet, le rejet excessif de CO2, la pollution des sols, l'épuisement des ressources naturelles et la désertification sont les conséquences d'une croissance mal maitrisée et à outrance. Ces atteintes à l'environnement ont un impact négatif sur la santé et les conditions de vie des populations ( réfugiés climatiques...) Ces atteintes à l'environnement ont aussi un impact sur les entreprises qui voient le coût des matières premières augmenter...

 

    On est face à un dilemme aujourd'hui: répondre à la demande tout en diminuant les atteintes à l'environnement. Il s'agit de sortir de la misère plus d'un milliard de personnes qui vivent  en-dessous du seuil de pauvreté. Cela supposerait un effort important de la part des pays développés et des pays en voie de développement, et semble difficile à mettre en place au plan international (échec des conférences de Copenhague…)

Il faudrait développer des modes de production propres, en particulier dans les PED, qui, par leur développement, contribuent de plus en plus au réchauffement climatique.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site